Entrons dans l’ère de l’économie du gratuit.

Publie le 11 novembre 2010 par admin

livreblanc3Beaucoup d’entreprises, de bloggeurs se demandent comment financer leur projet dans un environnement ou tout est « gratuit » : Internet. Pour beaucoup, surtout pour les générations qui n’ont pas connu avant Internet, de nombreux services ou produit ne peuvent plus devenir payants car ils sont en « libre service » sur Internet. Nous sommes entré dans un univers d’abondance.

Ce qui aura de la valeur demain sur Internet :

- les services et les biens rares et tout ce qu’on ne peut pas numériser

Par exemple, le conseil, un produit ou un service d’une qualité supérieure (ex. la musique sur Deezer mieux encodée)… et c’est sur cet élément qu’il faut concevoir son modèle économique.

L’erreur serait de s’obstiner à reproduire les modèles économiques d’hier ou un produit avait une valeur et le consommateur devait l’acheter au prix du marché. Beaucoup d’entreprises se sont obstinées à reproduire ce modèle lorsqu’elles sont arrivées sur Internet, et bons nombres d’entre elles ont échoué car la logique n’est plus la même, vous devez accepter d’ « offrir » pour vendre. On perdrait moins de temps à essayer de comprendre la nouvelle façon de penser l’économie que d’essayer de reproduire les modèles d’antan car il est clair que nous entrons dans un siècle « numérique ».

Il existe de nombreux modèles économiques du gratuit, une cinquantaine ont été répertoriée dans le livre de Chris Anderson : Free, entrons dans l’économie du gratuit. Le plus répandu est le « freemium » (contraction de premium et free), comprenez : le service de base est gratuit et si vous souhaitez mieux vous devez payer (exemple Deezer). Le nombre de personnes que vous allez attirer avec la gratuité de votre service générera des conversions vers l’offre supérieure Premium. Votre objectif sera d’augmenter votre taux de conversion.

Ce qui permet la gratuité dans le monde d’Internet et qui ne serait pas possible dans le monde réel, c’est que sur Internet ça ne coûte « rien » (le coût de l’espace de stockage et de la mémoire vive est divisé par deux chaque année) et que vous avez 6 milliards de clients potentiels. Que vous vendiez à 100 personnes ou 1 milliard de personnes, vous n’augmentez pas vos coûts. Ce qui n’est pas la cas  dans la vie réelle. Certaines marques lancent des produits avec une technique marketing proche du gratuit, nous sommes  sur du quasi gratuit. Prenons l’exemple des cafetières Senseo, ils pourraient offrir la cafetière et vendre les capsules puisque ce sont avec les capsules qu’ils gagnent de l’argent, mais ils ne le peuvent pas car une cafetière a une valeur industrielle, la produire à coûté de l’argent. Ils ne peuvent donc pas l’offrir.

Vous devez donc avoir cette notion à l’esprit pour financer votre webtv ou site web.

Bienvenue dans un monde ou gratuit et économie sont compatibles. A nous d’inventer les modèles de demain.

Jean-Noël TOUBON

ebook-media-web-1

Jean-Noël

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

2 Commentaires pour cet article

  1. io Says:

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour votre site, que je viens de découvrir, suite à différentes recherches pour l’ouverture d’une webtv.

    Je lis au fur et à mesure vos différents articles. Dans celui là, il me semble y repérer une erreur. (si je puis me permettre)

    Il ce peut que je comprenne mal le sens de cet article, basé sur une économie de semi gratuité, mais pour une webtv, le fait d’avoir une centaine de visiteurs, ou un milliards, engendre un coût de production différent, surtout pour le portail VOD.

    Si la démocratisation d’internet auprès du public tant à réduire considérablement les coûts de stockage, la bande passante coûte encore très chère. (envion 1000€/mois/gbps chez ovh)
    Ca reste moins honnêreux qu’un local de 100m² sur paris, mais ce n’est pas à la portée de toutes les bourses non plus.

    La plupart des webtv rencontrées, propose en pack premium, le format HD, et/ou la suppression des publicités. Nous sommes encore loin du tout gratuit!

    Pourtant, il suffit d’allumer la télé pour avoir accès à des centaines de chaînes gratuites. (hors coût de l’accès adsl + télévision, mais on a besoin de l’adsl et d’un pc pour avoir accès à une webtv)

    Je réfléchis ardemment à une solution de tout gratuit pour les visiteurs. La méthode de la régie interne est une bonne piste à mon sens, même si l’idée présentée ici reste pour du local, et non du national, et que la mise en place d’une régie engendre également des coûts de fonctionnement.

    Merci pour vos articles pertinents.

    Lionel – un visiteur conquis :)

  2. admin Says:

    Bonjour Lionel,

    Tout d’abord merci.
    Selon moi les coûts liés aux nombres de visiteurs est un faux problème. Si demain vous avez des milliers de visiteurs (ce que je vous souhaite), vous serez dans une autre logique publicitaire. Vous passerez à une régie publicitaire nationale au coût par clics ou coût pour mille affichages. De ce fait, les entrées publicitaires seront au moins suffisante pour couvrir les frais de bande passante. Pour ce qui est de la production, je ne saisi pas trop le lien avec le nombre de visiteurs.
    Ce n’est pas la démocratisation d’Internet qui fait baisser les coûts de stockage et de bande passante mais c’est simplement le fait que le coût de fabrication, de production de l’espace de stockage est divisé par deux chaque année. C’est un fait, le coût de stockage tend vers zéro chaque année.
    Le tout gratuit ne veut pas dire que vos visiteurs ne paient rien. C’est simplement un modèle économique comme un autre. L’idée est de donner accès aux internautes aux service de base de votre webtv (les vidéos en l’occurrence) et leur permettre d’accéder à mieux ou à un service ou un produit plus complet pour un modique somme (car c’est sur le volume que vous gagnerez de l’argent).
    Pour moi la télé comme nous la connaissons ou le PC de bureau sont voués à mourir. Nous allons entrer dans un Internet entièrement mobile. Le téléphone portable sera le support de base de tout le monde et un écran central chez soi servira d’écran connecté à tout (TV, web, radio, presse…). La télévision linéaire (avec des horaires d’émission) est morte.
    Pour éviter d’écrire un pavé, je ferai un article sur les points que vous avez évoqués.
    A bientôt

Laissez un commentaire

Advertise Here
Advertise Here