Tag Archive | "internet"

Tags: , , , , , , ,

Bien référencer ses articles : les 10 règles à respecter

Posted on 20 janvier 2015 by admin

livreblanc3

Lorsque vous écrivez pour votre site Internet, si vous souhaitez être lu et je pense que c’est le but, vous devez respecter un certain nombre de règles.

Un auteur web écrit pour deux cibles : son lecteur et Google. Pour qu’un lecteur lambda puisse accéder à son contenu, il doit écrire selon les réglés imposées (ou suggérées…) par Google, car c’est lui, en définitive, qui a le dernier mot quant à votre visibilité.

Il existe bien évidemment des outils pour vous aider à ne rien oublier et ainsi optimiser votre référencement comme le plugin Yoast par exemple pour WordPress qui est simple d’utilisation et efficace.

Les règles à respecter pour écrire un article optimiser pour le référencement web

Avant d’écrire, prenez 5 minutes pour réfléchir au mot clé (ou groupe de mots) principal de votre article, celui sur lequel vous voulez être référencé. Pour cet article le groupe de mot clé est « référencer et article ». Une fois choisi :

Les 10 règles à connaître avant d’écrire

  • Mettez votre mot clé principal en début de titre et rédigez le de façon à ce qu’il donne envie de cliquer (cf. article : comment avoir un titre qui fait vendre)
  • Mettez ce mot clé dans votre adresse URL, si possible en début d’adresse.
  • N’hésitez pas à mettre en page : Titre 1, 2 ou 3, souligné, gras les mots ou expressions principaux.
  • Mettez des liens externes (vers d’autres sites) et internes (vers d’autres contenus de votre site)
  • Mettez plusieurs fois votre mot clé dans le corps du texte
  • Mettez une image dans votre article et nommez votre image avec vos mots clés (exemple : ecrire-web.jpeg)
  • Choisissez quelques tags, pas trop, 10 grands maximums.
  • Si vous pouvez agrémenter votre article avec une vidéo ce ne sera pas inutile.
  • Ecrivez un texte percutant pour la méta description (le texte qui apparaît dans les moteurs de recherche)
  • N’hésitez pas à changer votre titre SEO (Search Engin Optimization) qui peut être différent du titre de l’article.

Bonne rédaction ! Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser un commentaire

Jean-Noël TOUBON

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , ,

Pourquoi interroger régulièrement votre audience ?

Posted on 23 septembre 2014 by admin

livreblanc3

Ce n’est pas dans la culture entrepreneuriale d’interagir avec ses prospects et ses clients. Lorsque je parle d’interaction, il ne s’agit pas de répondre à des mails ou de demander à ses clients ce qu’ils pensent du produit au hasard d’une conversation. Interagir avec ses clients doit être intégré à une stratégie marketing.

Voir

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , , , ,

La patron de Google News s’adresse à des éditeurs en ligne

Posted on 25 mars 2014 by admin

livreblanc3

Je suis tombé sur cette interview du patron de Google+ et de Google News, Richard Gingras, qui s’adressait à 70 éditeurs français en ligne. Je trouve cette interview essentielle et très très intéressante car elle est concrète et il ne mâche pas ses mots. Chaque média en ligne devrait lire cet entretien capital pour comprendre les années futures de la presse en ligne.

Extraits

Créer une culture du travail intégrant l’innovation permanente

« Le rythme de l’innovation ne diminuera pas, il va même s’accélérer. Penser que nous sommes aujourd’hui dans une phase de transition qui nous emmènerait d’un état de médias vers un autre état de médias est profondément absurde (…)

L’innovation ce n’est pas juste une nouvelle interface-utilisateur sexy. Ce n’est pas seulement ce que nous produisons, c’est aussi comment nous le produisons. C’est prendre des risques et essayer des choses ».

« De même, je pense aujourd’hui que la transformation est un mot dangereux. La transformation implique des compromis, implique de relier le passé à l’avenir et débouche souvent sur des innovations cruciales pour l’avenir, mais influencées de manière dangereuse par l’expérience du passé. Avec au bout une amélioration partielle, alors que l’avenir exige un changement radical dans les manières de penser de facteur 10 ».

«Il y a beaucoup, beaucoup de questions. Aucune n’est facile (…) Et il n’y a pas de réponse unique (…) mais je ne vois pas cette nouvelle période autrement que comme une renaissance de la créativité dans les médias et leurs technologies. Tous les chiffres, toutes les données, toute l’expérience des 15 dernières années le montrent. Elle ne surgira certes pas sans défis, sans de nouvelles disruptions, sans de continuelles innovations. Mais elle surgira. »

« Franchement que nous le voulions ou non, cette re-création de tous les aspects des médias interviendra car de jeunes innovateurs et entrepreneurs, sans les bagages du passés, sans modèles à protéger, saisiront les opportunités à partir d’une feuille blanche. »

Richard Gingras

L’avenir du journalisme dépend de formes non encore inventées

« Nous sommes dans une ère plus journalistique, où tout le monde peut participer, où la forme même du journalisme a changé. Nous sommes tous des journalistes. Nous sommes tous des éditeurs. (…) Pour moi, il n’y a aucun doute que l’avenir du journalisme sera meilleur que son passé. La question est seulement de savoir au bout de combien de temps le nouvel écosystème prendra forme et combien de temps il nous faudra pour nous habituer à sa nature plus chaotique ».

Programmer la programmation

Après le search, les liens et les réseaux sociaux, arrivent aujourd’hui les algorithmes qui vont « vous mettre en relation avec des gens que vous ne connaissez pas, mais que vous devriez connaître (…) J’appelle cela programmer la programmation pour orienter la découverte en combinant des algorithmes à vos graphes sociaux, civiques, de centres d’intérêt, de temps et d’événements, de comportements et de localisation ».

« Proposer tous les contenus pour tout le monde ne fonctionne plus dans l’univers du web, riche de milliers de produits destinés à autant de niches d’audience.»

Il est plus important de développer une expertise que d’essayer de s’adresser à tout le monde en même temps : « l’expertise permet de passer au dessus de toutes les autres voix. »

Lire la suite de l’entretien en suivant ce lien

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , , , , , ,

Comment avoir un titre qui fait vendre

Posted on 16 mars 2014 by admin

livreblanc3

Le flots de contenus et surtout de mails reçus dans les boîtes mails des internautes fait que vous devez connaître la façon d’attirer l’attention sur votre mail et donner envie de l’ouvrir.

Un bon titre se travaille. Les bloggeurs expérimentés savent que la pertinence d’un titre sera en corrélation avec le montant de votre chiffre d’affaires (si bien sûr il s’agit d’un mail de vente).

Je vais vous proposer 10 astuces pour améliorer vos titres de mail et ainsi vous pourrez constater le taux d’ouverture de vos mails et par conséquent le taux de clics dans vos mails.

1- Optez pour un titre court

Un titre long augmente les chances qu’il ne soit pas lu en entier. En un coup d’oeil, votre futur lecteur doit savoir quel bénéfice il aura à l’ouvrir ou en tout cas, vous devez, en peu de mots, lui donner envie. A titre informatif, Google coupera votre mail au bout de 70 caractères.

2- Posez leur une question

L’avantage d’une question c’est qu’elle nécessite une réponse. Or la réponse est dans le mail. Inconsciemment, l’internaute répondra à la question dans sa tête ou il voudra y répondre.
Par exemple : Connaissez-vous les 3 méthodes qui font vendre ?

3- Créez un titre avec le mot magique : « Comment… »

Le mot comment dans un titre induit que vous allez apprendre quelque chose, tout le monde aime apprendre quelque chose. Il existe de nombreux sites qui proposent aux internautes d’apprendre quelque chose. Les internautes adorent qu’on leur rendent service, qu’on les aide !
Par exemple : Comment faire lancer sa webtv en 2 jours

4- Le titre avec un chiffre dedans

Le titre avec un chiffre informe l’internaute que l’article sera court, concis, pratique. Il s’agit  d’un contenu « typiquement web ».
Par exemple : optimisez vos titres de mail en 10 points

Email Marketing

5- Le titre évasif, intriguant

Le titre intriguant suscite la curiosité. Si vous lisez : « Ce mail va me causer beaucoup d’ennuies », votre curiosité naturelle vous poussera à cliquer…en tout cas beaucoup le ferons.

6- Annoncez le bénéfice 

Comme je vous le disais, toute le monde reçoit une quantité de mails chaque jour. Tout le monde n’a pas un temps extensible à accorder à la lecteur de mails. Si dès le titre vous lui dites ce qu’il va gagner comme bénéfice en l’ouvrant, vous vous rendez utile et intéressant.
Par exemple : 8 techniques pour gagner une heure de travail par jour

7- Intégrez le sentiment d’urgence

Sur Internet, la quantité de message reçus nous pousse à la réflexion et un internaute qui réfléchit avant d’acheter c’est bien mais c’est un internaute qui ne reviendra sûrement pas car un autre mail plus pertinent lui aura donné envie de passer à l’acte avant vous. Intégrez une date limite.
Par exemple : Fin des inscriptions, demain à midi !

8- La consigne

Les verbes d’action sont primordiaux sur Internet. Ce qu’on appelle « un appel à l’action ». Optez pour les verbes à l’impératif. Vous devez guider vos visiteurs car des messages promotionnels, ils en voient tous les jours.
Par exemple : Changez de vie dès maintenant !

9- Un titre précis et concret

Vendre le bénéfice c’est bien mais vendre, dès le titre, le bénéfice ET les résultats précis c’est mieux.
Par exemple : Multipliez vos ventes par 2 en 1 méthode !

10- Le témoignage

Sur un site qui vend un produit ou un service, vous savez que vous devez avoir une page de témoignage. C’est tout de suite plus rassurant. Vous pouvez ajouter un témoignage dès le titre !
Par exemple : Julie a gagné 1000€ grâce à cette formation

Voilà vous en savez suffisamment pour améliorer vos titres de mails de vente (et pas que de vente). A vous de tester lors de vos prochains envois et redites moi les résultats obtenus !

Jean-Noël TOUBON

ebook-media-web-1

 

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (1)

Tags: , , , , , , , ,

Quel type d’internaute êtes-vous ?

Posted on 12 mars 2014 by admin

livreblanc3

Benjamin Bayard est un expert en télécommunications et ancien président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France encore en exercice. Cet expert diffuse régulièrement des conférences sur Internet et sur le web, son fonctionnement, ses logiques, ses utilisateurs etc. Ces conférences sont des mines d’information et de compréhension pour quiconque souhaite évoluer dans cet univers « nouveau’.

Lors d’une conférence, il a défini quels étaient les différents profils d’utilisateurs d’ »Internet ».

Et vous, ou vous situez vous ?

Parmi ces profils

L’acheteur :

L’acheteur est une personne qui achète Internet comme elle achèterait une paire de chaussure, il est commun de l’entendre dire « C’est mon Internet, je l’ai acheté chez Darty ». Quand Internet ne fonctionne plus, c’est Internet qui ne fonctionne plus, pas son ordinateur ou sa connexion. Elle fait partie de cette génération qui n’est pas née avec Internet, c’est Internet qui s’est imposé à elle. Comme les entreprises, dans un registre tout autre qu’est la publicité,  elle a tout simplement transposé dans le numérique les habitudes qu’elle avait dans le monde physique.

Le Kikoolol :

Le kikoolol est celui ou celle qui vous agace sur les réseaux sociaux en postant des photos, des vidéo pénibles ou vous devez mettre « j’aime » avant de vous rendre compte que vous avez perdu 5 minutes de votre vie à regarder un chien sur une planche à voile ou qui pollue votre boîte mails de photos de chat ou de blague de c… Internet est un terrain de jeu idéal pour cela, un univers potache, divertissant. C’est le niveau 1 de l’utilisateur, il est débutant.

Le lecteur :

Le lecteur est cette personne qui découvre un beau jour qu’elle peut aussi lire son journal préféré sur Internet et oh incroyable elle peut aussi y laisser un commentaire ! Les premiers commentaires du lecteur sont ni plus ni moins qu’un cri du cœur en pensant qu’il sera écouté et lu. Il n’est pas rare de voir son commentaire terminé par 5 points d’exclamation ou en lettres majuscules.

profil

Le râleur :

Le râleur est quelqu’un qui commence régulièrement à poster des commentaires pour exprimer son mécontentement. Chose loin d’être anodine puisque il y a encore 20 ans, personne n’avait l’opportunité de s’exprimer publiquement. La meilleure chose qui pouvait  vous arriver était d’espérer être publié dans votre journal favori après avoir envoyé votre remarque au courrier des lecteurs. Autant dire tout de suite que vous n’aviez que très peu de chance d’être publié, un journal papier n’étant, en plus, pas extensible en place. C’est à cette étape précise que vous devenez internaute, c’est la liberté de parole, même pour dire n’importe quoi. Le râleur a cette faculté de lire différentes sources d’informations et commence à recouper. Auparavant les personnes qui effectuaient cette tâche étaient des spécialistes, il s’agit d’une revue de presse, ni plus ni moins.

Le commentateur :

Le commentateur se différencie du râleur par la conviction qu’il sera lu. Il ne se content plus de se plaindre ou de râler mais il commence à rédiger des phrases plus complexes, il argumente, il enrichit son propos par des liens. Il devient cohérent. Fait nouveau et fondamental, il accepte d’être contredit, il sait qu’il peut être corrigé… Les hommes politiques ne s’y font pas et ne comprennent pas, voire n’acceptent pas qu’un internaute/citoyen puisse prendre la parole et puisse se construire un point de vue critique cohérent et argumenté.

L’auteur :

La palier qui fait de vous un auteur, c’est le moment ou vous commencez à écrire des commentaires trop longs. Vos commentaires font trois pages, se noient dans les autres commentaires…bref l’idée vous vient d’ouvrir un site ou un blog pour y publier vos propres articles. Sur un sujet donné, vous avez identifié les sites qui font autorité, vous avez un esprit critique sur ce sujet, vous avez quelque chose de construit et précis à apporter au débat. Vous devenez expert.

L’animateur :

Un animateur est un auteur qui a ses propres commentateurs sur son propre site. Il anime une équipe de commentateurs, il publie des articles à partir des conversations entres commentateurs, il devient chef d’orchestre ou…rédacteur en chef. Quand on en arrive là, vous devenez un citoyen « éclairé » qui sait débattre de manière contradictoire par écrit et en public…Vous devenez un danger pour la classe politique. Ce qui autrefois était leur pré carré, devient un terrain de jeu ouvert à tous.

Ces profils sont tirés et ont été théorisés par Benjamin Bayard dans cette conférence que je vous invite à regarder ! VOIR LA CONFERENCE

Jean-Noël Toubon

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , , , , , ,

Ce business model est le plus populaire parmi les start-up !

Posted on 28 février 2014 by admin

livreblanc3

Parmi tous les business model existants, il y en a un qui tire son épingle du jeu : le freemium. Ce mot est une contraction de deux mots – free (gratuit) et premium (prime).

Ce modèle économique est né en 2006, lorsque l’investisseur Fred Wilson, donna ce nom au modèle sur son blog. Voici ce qu’il écrivait à l’époque :

« Donnez votre produit ou service gratuitement, éventuellement avec une offre publicitaire, acquérez une base de clientèle avec du bouche-à-oreille, des réseaux de référence, du search marketing organique, etc., ensuite offrez des offres Premium à cette même base de clients. »

Ce modèle économique très répandu fonctionne bien pour une raison simple car il est en adéquation avec l’esprit même du web qui consiste à offrir avant de vendre. Soit l’inverse de l’économie traditionnelle. Mais il est important de noter que ce modèle est possible aujourd’hui car sur Internet les coûts de production et de distribution ont des coûts qui tendent vers zéro ce qui fait que l’on peut se permettre de l’offrir. Chose totalement impossible si l’on offrait un produit physique. La plupart des sites comme Deezer, Spotify, Skype…fonctionne sur ce modèle. Ce qui est offert, ce sont des fonctionnalité, du temps, des capacités etc. Je citerais Chris Anderson, auteur du livre référence sur le modèle d’affaires freemium intitulé « Free, entrez dans l’économie du gratuit » : « Les bits veulent être gratuits »

free+premium

Si vous voulez mettre un place un modèle économique « freemium », vous devez vous assurer qu’il requiert les caractéristiques de base à savoir :

Votre version gratuite doit être :

- Limité dans le temps
- Limité par les fonctions
- Limité en capacité
- Limité en quantité

L’objectif de ce modèle, c’est de présenter un service gratuit attractif (donc utile) tout en gardant suffisamment de valeur pour les options payantes (le cœur de la monétisation). Toute la monétisation réside dans cet équilibre subtile.

Avant de vendre un produit ou un service en freemium, posez vous la question : mon modèle économique répond il à ces caractéristiques ?

Jean-Noël TOUBON

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (2)

Tags: , , , , , ,

Avoir un contenu au service de votre modèle économique

Posted on 17 février 2014 by admin

livreblanc3Dans un univers ou l’abondance règne, votre contenu doit être original si vous voulez vous distinguer. Original dans la forme mais également (et surtout?) dans le fond.

Je vais m’attarder sur la fond car c’est l’aspect le plus important pour deux raisons : être référencé puis être lu et enfin être acheté.

Sur Internet on trouve deux écoles, celle qui affirme que l’important est de diffuser régulièrement et peu importe la pertinence du contenu et celle qui affirme que la pertinence est essentielle quitte à diffuser moins régulièrement.

J’opte pour la deuxième option. Préférez diffuser moins d’articles (mais régulièrement) mais soigner sa pertinence.

Votre article doit soit :

1- répondre à des questions que les internautes se posent
2- résoudre des problèmes
3- donner une informations exclusive
4- proposer un éclairage/ une analyse sur un fait ou une actualité
Etc.

Pour vendre sur Internet, vous devez avoir une politique de contenu irréprochable qui apporte une réelle valeur ajoutée à vos lecteurs. Les sites qui fonctionnent économiquement parlant sont des sites qui rendent un service de qualité et souvent qui n’est pas proposé ailleurs. Si vous voulez vendre sur Internet : rendez service, proposez du contenu que les autres ne proposent pas ou si ce contenu existe, soyez différent, plus précis, plus pertinent, plus utile…

Attention, le contenu que vous proposerez gratuitement à vos lecteurs doit également être précis et pertinent.

« L’erreur serait d’accorder moins d’importance aux contenus que vous ne vendez pas. »

contenu

Les contenus gratuits sont là pour vous rendre crédible. Il faut que l’internaute se disent : « Si déjà avec la version gratuite, j’apprends quelque chose, il répond à des questions, qu’est ce que cela doit être avec la version payante. »

La tâche la plus compliquée est le dosage entre le contenu payant et le contenu gratuit. Il ne faut pas trop en donner tout en en donnant beaucoup… !!

Pour savoir quoi proposer comme contenu, je vous invite à consulter les blogs qui parlent de votre thématique, Google Trends, les réseaux sociaux…faites de la veille sur votre thème, regardez sur votre Google Analytics les mots clés les plus recherchés et proposez du contenu le plus intéressant possible.

Bref, ne vendent sur Internet que les sites pertinents sur un thème et utiles (qui rendent service ou qui comblent un besoin)

Votre avis m’intéresse, et vous quelle est votre politique de contenu ?

Jean-Noël TOUBON

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Presse papier/presse en ligne : l’exemple du journal « le Progrès » de Lyon

Posted on 03 février 2014 by admin


livreblanc3Je tenais à commencer cette année 2014 avec un exemple concret. Le journal « Le Progrès » de Lyon qui a commencé sa version web dès les années 2000, il fait office de précurseur dans sa volonté d’investir le web. A partir des élections de 2007, il va intensifier sa formule web et commencer à réellement envisager des journalistes dédiés aux web.

« On a tous compris que c’était l’axe sur lequel il fallait se développer, et que cela allait prendre des proportions que l’on avait tous sentis et qu’il y avait, à l’époque, un côté « star-up »" [...] Sébastien Jullien – Journaliste web

« On entend souvent dire que le lecteur papier est le même que le lecteur web, non ce n’est pas le même, on se prend des lecteurs, non on ne s’en prend pas etc. Ce qu’on constate c’est que nos internautes sont un peu plus jeunes que nos lecteurs papier«  Jean-Philippe Vigouroux – Chef de service

« Tout ce qui est chaud et du domaine de la révélation, ça va fonctionner, c’est aussi le cas de l’information sportive, quand on parle d’un match le lendemain, ça va fonctionner généralement beaucoup moins bien que si on le traite en live. Tout ce qui a une valeur d’usage fonctionne, c’est à dire que vous annoncez la fermeture d’une rocade tel jour à telle heure ou vous annoncez qu’il va y avoir une grève dans les cantines municipales le lendemain, il y a une valeur d’usage forte pour l’internaute, donc la aussi vous allez avoir des grosses audiences sur ces contenus là. » Jean-Philippe Vigouroux – Chef de service

progres-lyon

« Ne pas veiller à ce qui se passe sur les réseaux sociaux, c’est rater des informations. Concrètement aujourd’hui que ce soit les médias ou les politiques etc communiquent sur les réseaux sociaux avant même que l’information soit sortie officiellement par ailleurs, donc on ne peut plus rater grand chose si on a une bonne veille d’infos, mais avoir une bonne veille d’infos c’est suivre les bonnes personnes et ça c’est le plus dur. » Sébastien Jullien – Journaliste web

« Alors il y a deux sources de revenus, c’est le même modèle que pour le papier, la publicité et les abonnements. La publicité représente une part croissante, aujourd’hui le display progresse d’années en années. Depuis 3 ans on a introduit du contenus payant aux abonnés, auparavant les contenus que l’on ne voulait pas donner gratuitement, on ne les diffusait pas. Ce n’est pas comparable avec les ventes papiers, mais voir un chiffre de vente de contenus progresser et quasi doubler d’années en années, dans le discours ambiant c’est plutôt encourageant.«  Jean-Philippe Vigouroux – Chef de service

 » L’avenir de la PQR (presse quotidienne régionale) est sur le web mais sous quelle forme et sous quel modèle économique ça on ne sait pas, on a vu que de très nombreux journaux on tenté divers formules sous obtenir de réponses probantes, on a beaucoup de modèles qui se tournent vers le payant, ça ne veut pas dire que le papier est mort, cela veut dire qu’on peut penser une adéquation entre l’offre web et papier. » Sébastien Jullien – Journaliste web

Source : Journalismes.info

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , ,

10 conseils à connaître avant de se lancer.

Posted on 13 janvier 2014 by admin

livreblanc3

Je reçois depuis quelques temps quelques demandes de conseils pour lancer une webtv. Je remarque très souvent les mêmes types de questions, de craintes…

Je vous propose de résumer en 10 points les conseils les plus importants à garder à l’esprit constamment.

1- Choisissez un nom de domaine qui correspond à ce que les internautes recherchent

2- Obtenez les adresses e-mail de vos visiteurs dès que possible

3- Diffusez régulièrement du contenu unique et en phase avec les recherches des internautes

4- Liez des partenariats stratégiques avec d’autres sites qui ont une audience au profil identique à votre site (échanges d’articles , liens, vente de produits ou de services réciproques…)

5- Interagissez régulièrement avec votre audience (répondez aux commentaires, posez leur des questions, interrogez les sur de futurs projets…)

6- Parlez leur d’individu à individu et nom d’entreprise à individu

7- Impliquez vous personnellement dans votre communication (photos, vidéos, son de vous…)

^bouton aide

8- Offrez leur des produits ou des services gratuits de qualité (c’est à dire utile, qui rend service) et proposez leur des produits ou des services payants encore meilleurs et plus complet que la version gratuite, il faut que la version gratuite soit utile mais incomplète.)

9- N’imposez pas un prix, soumettez leur afin d’obtenir votre prix psychologique

10- N’oubliez pas que vous travaillez pour vos visiteurs et pour Google

La liste pourrait évidemment être plus longue mais je pense avoir sélectionné les 10 plus importants conseils.

A vous de jouer ! et si vous en voyez d’autres, faites moi signe, je compléterai

Jean-Noël TOUBON

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (1)

Tags: , , , , , , , , ,

Astuces du Web, Livre blanc Froggy et ses amis

Posted on 10 septembre 2013 by admin

Aujourd’hui il s’agit d’un article un peu spécial. Depuis quelques mois maintenant, je fais partie d’un groupe d’auteurs tous passionnés par le web et ses nombreux métiers. Certains sont des  professionnels d’autres simplement des passionnés.

livre_blanc_030913_v2C’est Valérie Payotte, créatrice de Partenaire marketing, qui est à l’origine de cette aventure. Elle a décidé de regrouper une dizaine d’auteurs autour d’un thème : le web. Chacun, selon ses compétences et ses expériences, propose un article, chaque mois, qui permet aux lecteurs de se perfectionner, d’apprendre sur un thème précis.

Le livre blanc du web est désormais disponible ! Pour l’obtenir, saisissez votre mail ci-dessous et…bonne lecture

 

A bientôt

Jean-Noël TOUBON

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Advertise Here
Advertise Here