Tag Archive | "produit"

Tags: , , , , , , , ,

Webtv locales : voici un modèle économique prometteur.

Posted on 19 mars 2015 by admin

livreblanc3

A travers cet article, j’aimerais vous faire partager l’expérience que j’ai vécue ces derniers mois. Celles et ceux qui me suivent le savent, mais un rappel s’impose pour les nouveaux venus. Avec 3 amis, en 2008, nous avons créé une webtv locale dans la région de Châteaubriant – entre Nantes et Rennes – appelée www.pulceo.com. Notre ligne éditoriale est la valorisation des richesses humaines, patrimoniales, historiques…de notre région. Pour ce faire, nous diffusons 200 reportages par an gratuitement sur notre site. Depuis 2008, plus de 7000 personnes nous suivent via notre newsletter et nous avons constitué une base de données de spectateurs fidèles et engagés. Avant de vous présenter le modèle économique, je tiens à apporter une précision importante. Les chiffres que je vais vous donner sont à mettre en corrélation avec l’audience et la taille de couverture géographique de notre média. Vous devez donc adapter ces chiffres aux vôtres. Notre audience est de 400 visiteurs uniques par jour et notre zone géographique couvre 40 000 habitants maximum.

Une fois ces éléments importants apportés, revenons sur le modèle économique de Pulceo.com

Au fil des années, nous avons expérimenté divers formes de monétisation comme

- la publicité sous forme de bannière
- la publicité sous forme de « bons de réductions »
- la publicité vidéo
- le reportage vidéo
- l’abonnement
- la carte de membre
- l’annuaire professionnel payant
- le don
Etc

Dès qu’une nouvelle idée nous traversait l’esprit, elle était testée dans la foulée, c’est l’avantage des petites structures. Toutes ces expériences m’ont permis d’analyser, de comprendre ce qui fonctionnait et de ce qui ne fonctionnait pas ou moins (c’est d’ailleurs comme ça que mon blog est né…). Ce que j’aimerais partager avec vous, c’est la dernière expérience testée : la vente de produits.

Attention, quand je dis « vente de produits », il ne s’agit pas de gadgets ou autres produits inutiles. Les produits que nous proposons à nos spectateurs sont en lien direct avec notre ligne éditoriale.

Première expérience :

Il y a quelques temps, l’historien local, nous a fait part de l’existence d’un livre rare sur la région, vieux de 80 ans écrit par un auteur réputé dans notre ville (il a sa propre rue…). Ce livre parlait des coutumes, des croyances et du langage de notre région, autant dire une pépite de patrimoine historique. Nous avons, comme à notre habitude, décidé de nous lancer un nouveau défit : la réédition du livre ! Nous étions complètement dans notre mission de valorisation de territoire et peu importe si il s’agit de livre, de DVD ou autre chose.

Cette expérience nous a permis de nous rendre compte que le support « livre »,  dans notre région, était très apprécié, le produit physique en somme. Par exemple, l’historien local qui sort 2 livres par an en écoule entre 500 et 1000 exemplaires par livre. Nous avons lancé le livre à Noël et nous avons écoulé le premier 100 en à peine un mois et nous sommes en train d’écouler un autre cent, nous visons les 500 exemplaires. L’avantage avec ce genre de modèle économique c’est que vous vendez tout le temps, il n’y a pas de date de fin.

Vous devez avoir à l’esprit que la vente de produits se fait selon un process marketing bien rôdé, ne débarquez pas auprès de votre audience subitement en leur disant : « c’est bon, notre livre est sorti, achetez ! » NON. Travaillez votre audience, impliquez-la, informez-la de l’avancée de votre projet, faites des pré-ventes, des réservations largement avant la sortie etc. Ce process marketing nous a permis d’écouler la moitié des livres avant même qu’ils soient imprimés.

Deuxième exemples (encore plus instructif !) :

En 2013, nous avions proposé un abonnement à nos spectateurs. Cet abonnement leur permettait de concevoir avec nous et de recevoir un documentaire sur la vie locale chaque mois. Après analyse, les ventes n’ont pas été à la hauteur de nos espérances pour deux raisons principales :

- le produit dématérialisé (documentaire en ligne), dans notre région rurale, n’est pas encore très répandu, il s’agit souvent d’un frein technique.
- chaque mois, ils votaient pour un sujet que nous allions tourner, ce qui impliquait de payer un abonnement d’un an pour des sujets dont vous ignoriez les thèmes à l’avance…

Nous avions lancé ce service avec tout le marketing web minimum : constitution de listes et sous listes, sondage, test du produit, sortie du produit avec pleins de bonus et une remise le jour du lancement, relance avec une date limite…mais quelques abonnements seulement…

Deux ans plus tard, je me disais : « quel gâchis tous ces films non visionnés ! » Alors j’ai décidé de tenter de refaire un produit DVD avec tous les bonus – car ils n’ont pas connu la même publicité que les documentaires, après l’échec des abonnements, on a fini par les délaisser or il s’agissait d’un trésor historique (un siècle des moments importants de notre région en vidéo !!). Le lancement marketing se passe normalement et là surprise, 50 ventes en une semaine seulement. Nous visons également les 500 ventes. Pour nous aider dans cette tâche, nous sommes distribués dans les grands surfaces locales qui, chose encourageante, vendent bien et régulièrement nos produits.

Forts de ces deux expériences, nous sommes partis pour travailler avec nos spectateurs au lancement chaque mois d’un nouveau produit DVD, livre, box découverte etc. Notre objectif à court terme est d’automatiser la vente de nos produits à nos spectateurs à partir de leur inscription.

Je vous encourage donc à chercher des auteurs locaux et de vendre leurs livres mais également des vieux livres qui ne sont plus édités mais qui mériterait de l’être ou des vieux films etc Ne vous focalisez pas que sur du produit culturel, nous sommes en train de réfléchir à une box découverte, plus touristique, plus gastronomique.

Vous aussi, vous avez expérimenté ce genre de modèle économique ? votre avis m’intéresse ! Laissez-moi un commentaire.

Jean-Noël TOUBON

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (1)

Tags: , , , , ,

Les chiffres clés à connaître avant de vendre en ligne

Posted on 02 juillet 2014 by admin

Se lancer dans une activité 100% web nécessite des connaissances à la fois théoriques mais aussi pratiques. L’erreur numéro une des web-entrepreneurs (je sais de quoi je parle car j’en ai fait partie… :) ), est de minimiser la compétence marketing web.

Vous pouvez avoir le plus beau site, avoir fait la plus grande école de commerce, avoir de solides connaissances PHP, HTML and co etc, réussir à générer du chiffre d’affaires demande une sérieuse connaissance dans le marketing web.

Qu’est ce que cela veut dire ?

1- Savoir comment fonctionne le web (cela ne signifie pas comment ouvrir une page Google hein…). Cf l’article suivant.

2- Connaître les comportements d’achat sur Internet (qui sont très différents de la vente en magasin)

3- Connaître les techniques d’automatisation de vente (tirez profit de l’avantage du web qui est d’automatiser les relances clients, envoies de mail, vente de produits, vente additionnelles après le premier achat…)

livreblanc3

Toutes ces connaissances sont la richesse d’une web-entreprise, tout le reste est périphérique potentiellement sous-traitable. Vos investissements les plus importants doivent être dans le domaine marketing (logiciel, formation, plug-in etc)

Je suis tombé sur cette infographie simple, clair et utile pour la mise en place de votre stratégie marketing web de votre prochain produit ou service vendus sur Internet.

J’attends vos commentaires sur vos expériences vécues dans la vente en ligne.

Jean-Noël TOUBON

mc_infographie-e-commerce-2

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , , ,

Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ?

Posted on 03 juin 2013 by admin

livreblanc3Il ne vous a pas échappé que tout produit ou tout service a une valeur intrinsèque liée à son coût de fabrication et la marge souhaitée par l’entreprise.

Mais est ce que ce sont ces seuls paramètres qui déterminent la valeur d’un produit ou d’un service ? Existe-il une valeur psychologique au produit ou au service ? Prenons un exemple :

Vous achetez des lunettes de soleil qui valent dans le commerce 100€. Imaginons maintenant que ces lunettes soient portées par une star internationale, le coût de production des lunettes n’a pas augmenté, seulement la valeur perçue de ces lunettes, elle, a considérablement augmentée.

Lorsque vous voulez vendre un produit ou un service, veillez à ce que le produit ou le service ait une valeur bien supérieure à son propre coût réel. Attention, je tiens à apporter une précision quant à cette valeur supérieure. Il ne s’agit pas là de duper les personnes en leur faisant croire que le produit ou le service à une valeur non légitime. Il s’agit de faire comprendre à vos futurs clients, que ce qu’ils vont gagner en achetant votre produit ou votre service sera bien supérieur à ce qu’il vaut en terme de coût de production. Prenons un autre exemple, plus réaliste.

Vous proposez un DVD de formation de 2h de contenu. Ce DVD, si on s’en tient à son coût de fabrication et le coût de réalisation, vaut peut être 2000€. Mais si cette formation vous permet de générer 100 000 € par an, c’est cette valeur qu’il faut mettre en avant et elle permettra de justifier votre prix. Ne dites pas que la production de votre DVD de formation vous a coûté 2000€ c’est la raison pour laquelle vous leur demandez 2000€. Dites leur plutôt que la valeur de ce qu’il y a dans ce DVD vaut 100 000 € et que l’acquisition de ces connaissances ne vaut QUE 2000 €.

La valeur perçue est alors moindre et tout à fait acceptable. Attention j’insiste, si ce que vous proposez ne vaut rien et qu’il s’agit d’une pure arnaque, le web saura vous le rendre, car le web ne pardonne pas et à une bonne mémoire. Le gain obtenu en étant malhonnête sera toujours inférieur au gain obtenu en étant honnête.

Le meilleur moyen d’illustrer cette notion de valeur perçue est la démonstration de Rory Sutherland, publicitaire de son état, il vous propose d’autres exemples très éloquents de valeur perçue. Certains exemples sont assez déroutants…Je vous laisse juge et n’hésitez pas à laisser un commentaire sur vos expériences vécues.

ebook-media-web-1

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (0)

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Entrons dans l’ère de l’économie du gratuit.

Posted on 11 novembre 2010 by admin

livreblanc3Beaucoup d’entreprises, de bloggeurs se demandent comment financer leur projet dans un environnement ou tout est « gratuit » : Internet. Pour beaucoup, surtout pour les générations qui n’ont pas connu avant Internet, de nombreux services ou produit ne peuvent plus devenir payants car ils sont en « libre service » sur Internet. Nous sommes entré dans un univers d’abondance.

Voir

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Commentaires (2)

Advertise Here
Advertise Here